Mettre la main à la charrue et ne plus regarder en arrière

Luc 9 : 61 -62 nous relate l’histoire d’un homme s’approchant de jésus avec la noble et bonne attention de le suivre ! Il s’adresse à lui en ces termes : «  Je te suivrai, Seigneur; mais permets–moi de prendre premièrement congé de ceux qui sont dans ma maison.»

A Jésus de lui répondre, « quiconque met la met à la charrue et regarde en arrière n’est pas digne du royaume de Dieu »

La charrue à l’époque était l’élément de travail des agriculteurs et son soc se situait à l’avant. Il fallait regarder bien devant soi pour voir pour voir si les sillons qu’on traçait étaient droits. Celui qui regardait en arrière, ne portait donc pas d’attention au travail qu’il faisait.

N’était-ce pas une belle initiative, de retourner faire un dernier baiser à ses proches, avant de cheminer avec le Christ !

Mais regarder en arrière, penser aux choses qu’on n’a laissé, avoir de la considération pour sa vie, …nous rend impropre au service de Dieu.

L'attitude de l'apôtre Matthieu qui nous est relatée dans Luc 5 : 27 – 32 est excellente. Sans rechigner, lui le collecteur d'impôt, d'une position sociale appréciable, s'est levé et a suivi le maître.   

Par contre, lorsque Dieu a demandé à Lot et à sa famille de fuir Sodome, il leur a explicitement demandé de ne pas regarder en arrière. Ordonnance qui fut impossible à respecter pour son épouse, et elle fût transformée en statut de sel.

Je veux qu’ensemble nous puissions faire cette confession, tirée du chant « je veux te suivre » de l’album « plus près de ton cœur » :

Quand la raillerie de ce monde fustige mon zèle

 Lorsque les miens me rejettent à cause de toi

Et quand bien même mes amis n’attendraient  que ma compromission

Quand la crainte du lendemain me saisit

Lorsque la tentation crie plus fort que ta parole

Lorsque ma chair ne demande qu’à être comblée

Je veux te suivre